© 2015 Le site des Amis de l'Abbaye et du Patrimoine de Tourtoirac  a été réalisé avec Wix.com

  • Facebook Clean
  • Google+ Clean
  • Flickr Clean
Les Amis de l'Abbaye et du Patrimoine de Tourtoirac
Chez Mady Chabrier, le Bourg - 24390 - Tourtoirac
Association Loi 1901

Lavoir et fontaines

 

Plusieurs fontaines et quelques lavoirs sont présents sur la commune de Tourtoirac.

 

Fontaine et lavoir de la Claûtre

 

C'est ici que coulait la source communale. la source a toujours existé, et cette fontaine a été le lieu de départ des expéditions qui ont conduit à la découverte de la Grotte de Tourtoirac. Cette découverte a eu lieu en 1995 par Jean-Luc SIRIEIX, un spéléologue de Mussidan, mais s'est aussi accompagné d'une tragédie : lui et un membre de la première expédition de reconnaissance y sont morts noyés. Une plaque sur la grotte rappelle cet évènement tragique. A la suite des diverses explorations qui s’en suivirent, l’aménagement de la grotte pour la visite du public a été réalisé. Cela a entraîné la fermeture de la fontaine pour l’alimentation en eau de la commune.

Le lavoir, long de 5 m et au de 3,5 m, est constitué d'une charpente en bois et d'un toit en tuiles. Les deux bancs de lavage situés de pert et d'autre du lavoir sont alimentés par la source de la Claûtre.

Fontaine de la Doue

La Doue traverse Tourtoirac mais sa source est située en à quelques mètres au delà de la limite nord-est de Tourtoirac, sur la commune de Saint-Raphaël, il s'agit d'une fontaine naturelle exhalant de l'eau de source, une légende y est liée : la légende de St Rémy. Un lavoir est aménagé d'un seul côté de la source.

Voici cette légende, évoquée par Eugène Le Roy dans Jaquou le Croquant

 

"Je dis, d’Auriac, parce que saint Rémy a encore une autre dévotion en Périgord ; c’est à Saint_Raphaël, sur les hauteurs, entre Cherveix et Excideuil. Il y a là, dans l’église, le tombeau du saint que l’on va chevaucher, comme àAuriac on se frotte à sa statue, pour guérir de toutes sortes de maladies et_douleurs, et on y est guéri comme à Auriac. Autrefois, le tombeau de saint Rémy n’était pas au bourg de Saint_Raphaël, mais à une cafourche de quatre chemins, où aboutissaient quatre paroisses :Cherveix, Anlhiac, Saint-Médard et Saint_Raphaël. Comme ce tombeau attirait_beaucoup de monde,ces quatre paroisses se le disputaient. Un jour, les gens_d’Anlhiac amenè-rent leurs meilleurs bœufs, les attelèrent à la pierre du tombeau, mais ne purent la faire bouger d’une ligne. Ceux de Saint-Médard essayèrent_ensuite et ne réussirent pas davantage. Alors les riches propriétaires de_Cherveix, avec leurs grands forts bœufs de la plaine, bénits pour la circonstance,montèrent sur les coteaux et à leur tour essayèrent d’entraîner la susdite pierre ;_mais sans plus de succès que les autres. Enfin les gens de Saint_Raphaëlvinrent en procession avec un âne — tout ce qu’ils avaient, les pauvres ! — et après que le curé eut invoqué le grand saint Rémy, l’âne attelé au tombeau traîna facilement la pierre, à travers les friches, jusqu’à Saint-Raphaël, où elle est restée. Voilà ce que racontent les gens du pays ; moi, je ne garantis rien."